Les mots pour le dire, un webinaire de Patrimoines déchaînés

Les mots pour le dire,
un webinaire de Patrimoines déchaînés

Image
webinaire affiche
©FME

Les mots pour le dire :
dire et exposer l’histoire de l’esclavage dans les institutions patrimoniales

Organisé le 28 avril 2021 par la Fondation et le Musée d'Aquitaine pour son réseau de professionnels Patrimoines Déchainés, le webinaire « Les mots pour le dire » a été un succès !

Plus de 100 professionnels des musées et des archives ont pu échanger avec les intervenants de la table ronde, sur l’état et les limites des expositions sur l’esclavage.
Choix de la narration, vocabulaire, point de vue et réception par les visiteurs … Autant de sujets que de questions qui en découlent.

  • Comment élaborer un discours de transmission de savoir autour d’objets et de textes présentant des sujets à la fois « sensibles » et « douloureux » ?
  • Comment la pluralité des expériences passées de l’esclavage et de la traite négrière peut être restituée objectivement dans une exposition ?
  • Comment améliorer la cohérence entre le message et sa réception par des publics divers ?

Entre histoire, anthropologie, médiation culturelle ou encore politique, pendant près de 4 heures, les intervenants experts ont pu échanger leurs expériences, positives et à améliorer.

Après une introduction par Laurent Védrine, directeur du musée d’Aquitaine et Dominique Taffin, directrice de la FME, la table ronde modérée par Christiane Chivallon, directrice de recherche au CNRS,  a fait intervenir :

  • Boris Wastiau, Directeur du musée d’ethnographie de Genève
  • Christian Block, Conservateur du musée d’Aquitaine, responsable des collections médiévales et modernes
  • David Laporal, Directeur du musée d’art et d’histoire Victor Schoelcher, Pointe-à-Pitre
  • Jean-François Manicom, Lead Curator of Transatlantic Slavery & Legacies, musée international de l’esclavage de Liverpool
  • Krystel Gualdé, Directrice scientifique du château-musée de l’Histoire de Nantes
  • Elisabeth Caillet, Membre du Conseil Scientifique de la Fondation Lilan Thuram pour l’éducation contre le racisme

  La Fondation organisera d’autres activités pour le réseau Patrimoines déchaînés très bientôt.

Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
webinaire affiche
©FME
Texte d'accroche

La Fondation a organisé le 28 avril 2021, en partenariat avec le musée d’Aquitaine, un webinaire pour les professionnels du patrimoine.

Organisé par la Fondation pour son réseau de professionnels Patrimoines Déchainés, le webinaire « Les mots pour le dire » a été un succès !

Une histoire de l’art des Antilles ?

Une histoire de l’art des Antilles ?

Image
martiniquaise

(c) Manioc

Le projet «Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles » et ses enjeux méthodologiques ont été présentés en visio conférence le 12 janvier dernier par l’Institut national d’histoire de l’art, en partenariat avec la Fondation. Ce projet, retenu par le programme « Carte blanche » de l’INHA et soutenu par la Fondation, en raison de son caractère innovant,a pour but de mettre à disposition du grand public les acquis les plus récents de la recherche en histoire de l’art aux Antilles : au cours de l’année 2021 seront ainsi mises en ligne des capsules vidéo présentant une œuvre ancienne ou contemporaine, resituée dans ses multiples contextes de création et de réception par le public. Coordonné par Christelle Lozère, il est porté par un consortium formé par le Laboratoire caribéen des Sciences sociales (UMR 8053 CNRS - université des Antilles), les bibliothèques universitaires des Antilles, l’équipe MANIOC et le MACTe.

Voir le replay :

En savoir plus
 

Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
martiniquaise

(c) Manioc

Texte d'accroche
Le projet «Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles » et ses enjeux méthodologiques ont été présentés en visio conférence le 12 janvier 

Projet «Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles »

Projet «Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles »

Présentation du projet «Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles » et ses enjeux méthodologiques par visio conférence.

Carte blanche 2021 donnée par l’INHA, « Les Rendez-vous numériques avec l’histoire de l’art des Antilles» est un projet porté par Christelle Lozère et un consortium formé par laboratoire caribéen des Sciences sociales (UMR 8053 CNRS - université des Antilles), les bibliothèques universitaires des Antilles, l’équipe MANIOC et le Mémorial Acte.

S’inspirant du concept « une œuvre, un artiste,» du Musée d’Orsay, le projet repose sur un travail de fond mené sur les objets et les œuvres relatifs au patrimoine antillais, afin d’en traduire les enjeux dans un format numérique et scénarisé capable d’en restituer la complexité, utilisable par le grand public comme par la communauté des chercheurs et des enseignants. Il s’appuie sur l’expertise d’un comité scientifique international et transdisciplinaire.

Pour cette table ronde, Christelle Lozère et un groupe de spécialistes présenteront les enjeux méthodologiques du projet et de l’élaboration d’une histoire de l’art des Antilles.

Intervenants : Minakshi Carien (université de l’Artois, Arras), Myriam Cottias (CNRS, CIRESC), Christelle Lozère (université des Antilles), Isabelle Mette (Bibliothèque universitaire de la Martinique), Erick Noël (université des Antilles), Laurella Rinçon (Mémorial ACTe), Dominique Taffin (Fondation pour la mémoire de l’esclavage).

Comité scientifique

Ana-Lucia Araujo (université Howard), Lyne-Rose Beuze (collectivité territoriale de Martinique), Minakshi Carien (université d’Artois, Arras), Myriam Cottias (CNRS), Eddy Firmin (université
du Québec, Montréal), Anne Lafont (EHESS), Christelle Lozère (université des Antilles), Denise Murell (The Metropolitan Museum of Art), Érick Noël (université des Antilles), Laurella Rinçon (mémorial ACTe), Thomas Romon (INRAP), Jean-Pierre Sainton (université des Antilles).

Un projet soutenu par la FME

En savoir plus 

Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
martiniquaise

(c) Manioc

Texte d'accroche
Une visio conférence de l'INHA mardi 12 janvier à 14h

Mois des mémoires avec « Patrimoines déchaînés »

Mois des mémoires avec « Patrimoines déchaînés »

La culture mobilisée : des dizaines d’institutions culturelles et patrimoniales sur tout le territoire présentent un élément de leur collection en rapport avec l’esclavage et ses héritages.

Ces oeuvres, ces objets, ces traces du patrimoine immatériel nous aident à comprendre l’histoire dans sa complexité, ressentir le poids des représentations et découvrir la richesse des héritages.

Pour la première fois en ligne, les Archives nationales et les ANOM ont donné à voir des textes officiels essentiels de l’histoire des abolitions de l’esclavage. Ces textes resteront accessibles dans WikiCommons, ils sont ainsi mis à la disposition de tous!

La Malmaison château de Joséphine de Beauharnais s’attache à “rompre avec le silence”, en traitant dans un article en ligne très documenté “Joséphine et l’esclavage”.

La ville de Bordeaux, et Bordeaux métropole ont particulièrement exposé en ligne leurs ressources, dont certaines largement méconnues

Pour explorer la diversité des empreintes de l’esclavage colonial, suivez #PatrimoinesDechaines sur Facebook, Twitter et Instagram.

Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
Dagueréotype Martinique

(c) BPMN

Texte d'accroche
Le réseau Patrimoines déchainés s'inscrit dans le mois des mémoires

A la recherche d’ancêtres esclaves

A la recherche d’ancêtres esclaves

Depuis plusieurs décennies, la généalogie s'est développée dans les outre-mer, permettant aux familles antillaises, guyanaises et de l'Océan Indien de retrouver leurs ancêtres jusqu'à l'époque de l'esclavage.

Plusieurs initiatives ont permis le dépouillement des précieux registres d'état civil concernant la population esclave de Martinique, de Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion, et offrent aujourd'hui des ressources en ligne pour effectuer ce travail.

On peut ainsi se reporter à la base de données Anchoukaj.org du CM98, aux travaux de l'AMARHISFA en Martinique dont les dépouillements sont en ligne sur la Banque numérique des patrimoines Martiniquais, au travail de M. Rogers en Guadeloupe, accessible au MACTe. Les Archives de ces collectivités en Guyane,  à La Réunion, comme les Archives nationales d'outre-mer, ont également depuis 12 ans mis en ligne massivement leurs registres numérisés.

Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
Avis de marronnage

(c)DR

Texte d'accroche
la généalogie s'est développée dans les outre-mer, permettant aux familles antillaises, guyanaises et de l'Océan Indien de retrouver leurs ancêtres jusqu'à l'époque de l'esclavage.

Liste d’état civil de 1848

Liste d’état civil de 1848

Cette liste est mise en ligne et sera suivie de plusieurs autres jusqu'au 10 juin, date anniversaire de l’application du décret du 27 avril en Guyane.
https://www.ctguyane.fr/abolition-de-lesclavage-du-27-avril-et-le-10-juin-2020-mapa-oyapock-approuague-diffusion-de-ledition-integrale-de-letat-civil-des-esclaves-de-guyane-et-des-declarations-d/
 
Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
registre etat civile esclavage guyane
Texte d'accroche
Les archives territoriales de Guyane : une liste d’état civil de 1848

L’INA publie sur l’esclavage 

L’INA publie sur l’esclavage 

Une capsule vidéo d’un extrait de l’interview d’Aimé Césaire de 1982 portant sur la cicatrice laissée par la traite dans les Antilles est mise en avant sur son site. Et plus, pour tout le mois des mémoires.
https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/1848-l-esclavage-est-aboli-en-france
Auteur
Type d'actualité
Actualité
Image d'accroche
Image
L’INA publie sur l’esclavage
Texte d'accroche
L’INA publie sur l’esclavage