LE PRIX DE THÈSE

Depuis 2005, un prix récompense une thèse en sciences sociales et en humanités portant sur l’histoire de la traite, de l’esclavage et des abolitions à l’époque coloniale ou sur ses conséquences dans le monde actuel.

Créé par le Comité national pour la mémoire de l'esclavage CNMHE, ce prix est aujourd'hui attribué par la Fondation pour la Mémoire de l'esclavage, sur décision d'un jury composé au sein du Conseil scientifique de la Fondation.

Les thèses soumises peuvent adopter différentes approches (théorique, empirique, comparatiste ou méthodologique) et relever d’une ou plusieurs disciplines dans le champ des sciences humaines et sociales (histoire, droit, sciences politiques, économie, archéologie, anthropologie, littérature, art, philosophie...).

Ainsi des travaux associant histoire, anthropologie, histoire du droit ont pu être récompensés. La Fondation veille à une ouverture à toutes les disciplines de la recherche pour un champ aussi vaste que l’histoire mondiale de l’esclavage.

Le prix de thèse est de 3 000 € ainsi qu’une aide à l’édition.

Voir le règlement du prix de thèse 2020

LES LAURÉATS DU PRIX DE THÈSE

2017 décerné en 2019

Gildas Bi KAKOU, La Côte des Quaqua dans la traite négrière atlantique du XVIIIe au XIXe siècle, thèse en Histoire et civilisations, sous la direction de Guy Saupin et de Aka Kouamé, Université de Nantes et Université Félix Houphouët-Boigny (Abidjan, Côte d’Ivoire), 2017.
En savoir plus

2017 décerné en 2018

Rafaël THIEBAUT, Traite des esclaves et commerce néerlandais et français à Madagascar (XVIIe–XVIIIe siècles), thèse en Histoire, sous la direction de Bertrand Hirsch et Ulbe Bosma, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et et Vrije Universiteit Amsterdam (Paris, France), 2017.
En savoir plus

2017 Mention spéciale du jury

Michel ERDELPING, Le droit international antiesclavagiste des nations civilisées (1815-1945), thèse en Droit, sous la direction de Emmanuelle Jouannet, Université́ Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris, France), 2017.
En savoir plus

2016 décerné en 2017

Jean Ronald AUGUSTIN, Mémoire de l’esclavage en Haïti. Entrecroisement des mémoires et enjeux de la patrimonialisation, thèse en Ethnologie et patrimoine, sous la direction de Laurier Turgeon, Université de Laval (Laval, Québec), 2016.
En savoir plus

2015 décerné en 2016

Klara BOYER-ROSSOL, Entre les deux rives du canal de Mozambique : Histoire et Mémoires des Makoa de l’Ouest de Madagascar. XIXe-XXe siècles, thèse en Histoire de l’Afrique, sous la direction de Faranirina V. Rajaonah et de Gabriel Andriamiarintsoa Rantoandro, Université Paris Diderot (Paris, France), 2015.
En savoir plus

2014 décerné en 2015

Marie HARDY, Le monde du café à la Martinique du début du XVIIIe siècle aux années 1860, thèse en Histoire, sous la direction de Danielle Begot, Université des Antilles et de la Guyane, (Martinique, France), 2014.
En savoir plus

2014

Délide JOSEPH, Genèse d’une idée avantageuse d’Haïti  : Sociohistoire de l’engagement des intellectuels haïtiens, 1801-1860, thèse en Histoire et civilisations, sous la direction de Myriam Cottias, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2014.
En savoir plus

2013 décerné en 2014

Manuel COVO, Commerce empire et révolutions dans le monde atlantique. La colonie de Saint-Domingue entre métropole et Etats-Unis ca.1778-ca.1804, thèse en Histoire, sous la direction de François Weil, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2013.
En savoir plus

2012 décerné en 2013

Renaud HOURCADE, La mémoire de l’esclavage dans les anciens ports négriers européens. Une sociologie des politiques mémorielles à Nantes, Bordeaux et Liverpool, thèse en Science Politique, sous la direction de Christian Le Bart, Université Rennes I (Rennes, France), 2012.
En savoir plus

2011 décerné en 2012

Céline FLORY, La liberté forcée : politiques impériales et expériences de travail dans l’Atlantique du XIXe siècle, thèse en Histoire et civilisations sous la direction de Myriam Cottias, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2011.
En savoir plus

2009 décerné en 2011

Frédéric CHARLIN, Homo servilis : contribution à l’étude de la condition juridique de l’esclave dans les colonies françaises (1635-1848), thèse en Droit, sous la direction de Martial Mathieu, Université Pierre Mendès France (Grenoble 2) (Grenoble, France), 2009.
En savoir plus

2010

Alejandro Enrique GOMEZ, Le syndrome de Saint-Domingue : Perceptions et représentations de la Révolution haïtienne dans le Monde Atlantique, 1790-1886, thèse en Histoire et civilisations, sous la direction de Frédérique Langue, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2010.
En savoir plus

2009 décerné en 2010

Jean MOOMOU, Les Boni de l’âge d’or et du grand « takari » (1860-1969) : temps de crise et temps d’espoir, thèse en Histoire et civilisations, sous la direction de Bernard Vincent et de Myriam Cottias, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2009.
En savoir plus

2009 – Pas de lauréat

2006 décerné en 2008

Natacha BONNET, Seigneurs et planteurs entre Ouest Atlantique et Antilles : quatre familles du XVIIIe siècle, thèse en Histoire, sous la direction de Guy Saupin, Université de Nantes (Nantes, France), 2006.
En savoir plus

2007

Antonio de ALMEIDA MENDES, Esclavages et traites ibériques entre Méditerranée et Atlantique (XVe-XVIIe siècles) : une histoire globale, thèse en Histoire et civilisations, sous la direction de Bernard Vincent, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris, France), 2007.
En savoir plus

2006

Audrey CAROTENUTO, Les résistances serviles dans la société coloniale de l’Ile Bourbon (1750-1848), thèse en Espaces, cultures, sociétés, sous la direction de Colette Dubois, Université d’Aix-Marseille (Aix-en-Provence, France), 2006.
En savoir plus

2005

Hubert GERBEAU, L’esclavage et son ombre : l’île de Bourbon aux XIXe et XXe siècles, thèse en Histoire, sous la direction de Gérard Chastagnaret, Université d’Aix-Marseille (Aix-en-Provence, France), 2005.
En savoir plus