Publié le

Dans cette vidéo, Cheikh Sene, docteur en Histoire affilié à l'Institut des Mondes Africains de Paris (IMAF), nous présente sa thèse sur l'économie de traite en Sénégambie du XVII au XIXe siècle, honorée d'une mention spéciale par le jury du Prix de thèse 2021 de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage.

Cette histoire de l'économie de traite en Sénégambie met en rapport les acteurs français du commerce dans cet espace, que sont les Compagnies marchandes autorisées par la Couronne et l'État français lui-même, avec les acteurs sénégambiens locaux, qu'ils soient des commerçants ou des souverains. Cette thèse révèle l'importance de ces relations dans l'établissement du commerce et de la traite, en particulier des esclaves, dans cette région. L'Afrique apparaît donc de ce travail comme un acteur à part entière, et non comme une entité passive, face à une Europe devant répondre à ses conditions.

Le prix de la Fondation récompense une thèse en sciences humaines et sociales portant sur l'histoire de la traite, de l'esclavage et des abolitions à l'époque coloniale ou sur ses conséquences dans le monde actuel.

Voir le prix de thèse 

Retrouvez son travail en vidéo :

{"preview_thumbnail":"/sites/default/files/styles/video_embed_wysiwyg_preview/public/video_thumbnails/scaq1KJnCjY.jpg?itok=ql9JX0lA","video_url":"https://www.youtube.com/watch?v=scaq1KJnCjY","settings":{"responsive":1,"width":"854","height":"480","autoplay":1},"settings_summary":["Embedded Video (Adaptatif, autoplaying)."]}