Image
Table ronde : "Esclavage : déboulonner ou édifier des statues ?"
©
Information organisateur
Comité Marche du 23 mai 1998
15mai
15:00
-
Public invité
Tout public
15:00
Comité Marche du 23 mai 1998

Table ronde coanimée par Josely Dorothée et Emma-Louise Luce

En 2020, plusieurs statues héritées de l’époque coloniale ont été déboulonnées dans les départements français d’Outre-mer. Parallèlement à ces destructions, des créations de monuments ont lieu. En Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique et à la Réunion, plusieurs sites mémoriels intégrant les noms des esclaves affranchis à l’abolition de 1848 ont été développés ces dernières années ou sont en cours d’élaboration. Des actions riches de questionnement et d’enseignement. Rencontre avec des associations et des municipalités qui en sont à l’initiative.

Intervenants :

Les Abymes (Guadeloupe) :

 -   FAITHFUL Francesca, Adjointe au maire de la Ville des Abymes :  « Le Morne de la Mémoire des Abymes en Guadeloupe ».

Port-Louis (Guadeloupe) :

-   ODIN Even et RILCY Frank, Président et Vice-Président de l’association Port-Louis Unité- Solidarité :  « Les Marches Mémorielles dans la région Nord-Grande-Terre en Guadeloupe ».

La Guyane :

-   ZONZON Jacqueline, association des professeurs et géographie de la Guyane : « Le Mémorial de Guyane au Jardin Botanique »

La Martinique :

-   BOURDON Alex, Président de l’association martiniquaises de recherches sur l’histoire des familles : « Les noms des nouveaux citoyens de Martinique »  

L'Île de la Réunion :
-   GÉRARD Gilles (Historien) : « Les noms des esclaves à la Réunion »