Publié le
par

Indemnités et réparations au titre de l’esclavage : approches comparatives
8e Rencontres atlantiques

Depuis 2007, le musée d’Aquitaine organise tous les deux ans un colloque international dans le cadre des commémorations de la journée du 10 mai sur les mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions, en partenariat avec le Centre International de Recherches sur les Esclavages et les Post-esclavages (CIRESC).

Ce colloque est toujours un riche moment d’échanges et de débats rassemblant universitaires, chercheurs, enseignants du secondaire mais aussi un public plus large ; c’est pourquoi nous avons choisi de le reporter en présentiel à l’automne, la situation sanitaire n’ayant pas permis d’envisager de nous réunir à Bordeaux en mai dernier. Sa tenue est d’autant plus signifiante cette année qui marque l’anniversaire des 20 ans de la loi dite Taubira qui non seulement déclarait la traite et l’esclavage transatlantique et dans l’océan Indien comme « crime contre l’humanité » mais aussi recommandait que l’enseignement, la recherche et les lieux patrimoniaux rendent compte de cette histoire et soient valorisés.

Cette édition 2021 sera ainsi consacrée aux thèmes des indemnités et des réparations au titre de la traite et de l’esclavage. Le colloque aura notamment pour objectif de présenter les travaux produits au sein du projet de recherche international et interdisciplinaire REPAIRS, financé par l’Agence Nationale de la Recherche.

L’approche historique sera consacrée aux indemnités versées par la France aux anciens propriétaires d’esclaves en 1825 pour Haïti et en 1849 pour l’empire colonial français. La dimension contemporaine, menée par des anthropologues et sociologues, abordera le thème des demandes de réparations actuelles à une échelle internationale (Amérique du Sud, Caraïbes, Europe et Afrique). La philosophie et le droit contribueront à la compréhension de ce phénomène en apportant un éclairage essentiel sur les termes utilisés par les acteurs et penseurs des réparations.

Il s’agira par ailleurs de faire discuter ces travaux avec ceux déjà réalisés à l’étranger, avec notamment la présence de l’historienne Catherine Hall, dont l’équipe a travaillé sur les indemnités anglaises, et les diverses contributions proposées par des chercheurs dont les recherches croisent les thèmes abordés dans le colloque, permettant ainsi de dresser un aperçu général des enjeux actuels autour des réparations au titre de la traite et de l’esclavage.

Comité organisateur
Mathilde Ackermann (EHESS/ Mondes Américains/CIRESC), Jessica Balguy (EHESS/ Mondes Américains/CIRESC), Christian Block (musée d’Aquitaine), Myriam Cottias (CNRS/LC2S/CIRESC), Céline Flory (CNRS/Mondes Américains/CIRESC) et Katia Kukawka (musée d’Aquitaine).

Voir le programme