Image
Simone Schwarz-Bart
©FME
Genre
Naissance
1938
Activité
Téléchargement
Simone Brumant

Simone Schwarz-Bart, née Simone Brumant, est une écrivaine et dramaturge guadeloupéenne. Née le 1er août 1938 à Saintes en Charente-Maritime de parents guadeloupéens, elle effectue des études littéraires à Pointe-à-Pitre, à Paris puis à Dakar. A l’âge de 18 ans, à Paris, elle fait la rencontre décisive de sa vie : l’écrivain français juif d’origine polonaise André Schwarz-Bart, qui à l’époque est en pleine écriture de son livre sur la persécution et le génocide des Juifs d’Europe, Le Dernier des Justes, qui lui vaudra le prix Goncourt en 1959.

L’écrivain l’encourage à écrire. Elle fait ainsi ses premiers pas dans l’écriture avec un roman à quatre mains avec celui est devenu son époux, Un plat de porc aux bananes vertes, publié en 1967, un livre dédié à Aimé Césaire et Elie Wiesel pour nouer un lien entre l’esclavage et le génocide des Juifs.
Par la suite, elle écrit seule Pluie et vent sur Télumée Miracle, sorti en 1972, qui sera en cours pour le prix Goncourt. Dans ce roman, dont l’intrigue se déroule après l’abolition de l’esclavage à la Guadeloupe elle raconte à la première personne l’histoire d’une femme noire de l’île, Télumée, issue d’une lignée de femmes ayant connu l’esclavage et dont elle raconte la vie avant de conter la sienne. A travers ces portraits, elle décrit la destinée de ces femmes fortes dans un monde de domination et de violence, marqué par l’esclavage et ses séquelles, l’alcoolisme, notamment des hommes, mais aussi la solidarité, la spiritualité et les moments de bonheur arrachés. Patrick Chamoiseau dira de ce roman majeur de la littérature caribéenne qu’il est « un best-seller inépuisé et inépuisable ».

En 1979, elle écrit un autre roman, Ti jean l’horizon, puis s’essaie au théâtre avec Ton beau capitaine en 1987, une pièce en un acte racontant l’histoire d’un couple séparé par la distance qui communique via des cassettes audio. En 1989, elle se lance avec son mari dans le projet d’une encyclopédie qui comptera finalement six volumes, Hommage à la femme noire, dans laquelle ils évoqueront à travers des notices et de nombreuses illustrations et reproductions d’œuvres d’époque, le destin de diverses héroïnes noires inscrites dans l’histoire de l’esclavage et des combats pour l’émancipation.

En septembre 2006, elle est promue au grade de commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres. Son mari décède la même année, et depuis, Simone Schwarz-Bart s’attache à perpétuer sa mémoire, en faisant de leur maison commune, La Souvenance, une « maison des illustres » accueillant des visiteurs et des événements culturels, et à continuer son œuvre.

Elle a ainsi entrepris d’achever le cycle de romans antillais inauguré à quatre mains avec Un plat de porc aux bananes vertes (1964) et poursuivi en 1972 avec le roman fameux La Mulâtresse Solitude, auxquels elle a donné deux suites tirées des brouillons d’André Schwarz-Bart, L’Ancêtre en Solitude (2015) et Adieu Bogota (2017), tous publiés au Seuil.

Territoires