Image
[1 JOUR, 1 PORTRAIT DE FEMME] Durant cette semaine du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, nous publierons des portraits de femmes marquantes, d’hier ou d’aujourd’hui. Aujourd’hui, Solitude, héroïne légendaire de la résistance guadeloupéenne en 1802.
©FME
Genre
Naissance
1772
Décès
1800
Activité
Téléchargement
La mulatresse

Solitude, héroïne légendaire de la résistance guadeloupéenne en 1802.

Figure emblématique de la rébellion de 1802 en Guadeloupe, Solitude est un personnage historique devenue héroïne littéraire grâce à André et Simone Schwarz-Bart. Son histoire s’est transmise à travers un témoignage oral repris l’historien Auguste Lacour dans son Histoire de la Guadeloupe en 1858, dont l’écrivain André Schwartz-Bart fera un roman, La mulâtresse Solitude, paru en 1972, qui la fera revivre en lui inventant une biographie.

L’histoire imaginée par A. Schwarz-Bart et sa femme Simone la fait naître en 1772 en Guadeloupe, fille d’une esclave violée par le capitaine blanc d’un navire de la traite ; elle est donc une « mulâtresse » (c’est-à-dire une métisse). Elle vivra avec sa mère dans des camps de marrons et participera aux luttes pour l’abolition.
Le 2 juin 1794, l’abolition de l’esclavage est décrétée à la Guadeloupe, mais en 1802 le général Richepanse est envoyé par Bonaparte pour rétablir l’ordre colonial dans l’île et s’oppose aux officiers libres noirs et mulâtres, menés par le Martiniquais Louis Delgrès. Solitude serait alors venue rejoindre les rebelles à Pointe-à-Pitre, avant d’être faite prisonnière lors de l’attaque du camp Palerme par le général Gobert, le 23 mai 1802. Arrêtée, elle est condamnée alors qu’elle est enceinte. Lacour indique qu’elle ne sera « suppliciée » que le 29 novembre 1802, le lendemain de son accouchement.

Si la contribution des femmes à la résistance à l’esclavage a longtemps été invisibilisée, la redécouverte de figure comme Solitude a aidé à leur redonner une place. Depuis mai 1999, une statue lui est dédiée dans la commune des Abymes en Guadeloupe, et le 26 septembre 2020, la mairie de Paris a inauguré un jardin portant son nom dans le 17ème arrondissement, elle y sera bientôt la première femme noire à avoir une statue à Paris.

Territoires
Les biographies associées