Image
[1 JOUR, 1 PORTRAIT DE FEMME] Durant cette semaine du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, nous publierons des portraits de femmes marquantes, d’hier ou d’aujourd’hui.
©FME
Genre
Naissance
1750
Décès
1802
Activité
Téléchargement

Henriette Saint-Marc, espionne et martyre de la révolution haïtienne.

On sait peu de chose sur elle : elle serait née d’une mère noire esclave et d’un père blanc fonctionnaire de Saint-Domingue, la plus grande et la plus riche colonie française au 18ème siècle. Ses origines mélangées en faisaient une « Mulâtresse », selon le vocabulaire de l’époque, et elle aurait eu le statut de « libre de couleur » (catégorie dans laquelle étaient rangées les personnes non blanches nées libres ou affranchies).

Au début des années 1800, Henriette vit à Port-au-Prince. Réputée pour sa beauté, elle se prostitue et séduit de nombreux soldats français, débarqués à Saint-Domingue avec l’expédition Leclerc venue chasser Toussait Louverture du pouvoir. Les récits postérieurs, peut-être apocryphes, racontent qu’elle leur aurait alors soutiré des informations pour les transmettre à Toussaint, elle en aurait attiré certains dans des guet-apens, et elle leur aurait également dérobé des armes et des munitions.

Une chose est certaine : elle est arrêtée en 1802, « accusée de connivences avec les insurgés de l’Arcahaie et pendue sur la place du marché près de l’église », à Port-au-Prince. Cette fin tragique en fera l’une des martyres de la révolution haïtienne, aujourd’hui honorée comme une héroïne nationale à Haïti. En 1988, l’écrivain Jacques Rey-Charlier lui a consacré une pièce, « La Passion d’Henriette Saint Marc ».

Territoires
Période