Image
Edouard Glissant

@DR

Chacun de nous a besoin de la mémoire de l’autre, parce qu’il n’y va pas d’une vertu de compassion ou de charité, mais d’une lucidité nouvelle dans un processus de la Relation.

Image
Photo d'Edouard Glissant

@DR

@DR

Edouard Glissant (1928 - 2011) est un écrivain et philosophe martiniquais. Sa jeunesse est marquée par un engagement militant pour la libération des colonies et d’un intérêt pour le mouvement surréaliste.

En 1946, il s’installe à Paris afin de suivre des études de philosophie à la Sorbonne et d'ethnographie au musée de l’Homme. Durant ce premier séjour de 19 ans dans l’Hexagone, il est particulièrement actif dans la sphère littéraire et intellectuelle : il participe à des débats et congrès avec la Fédération des Etudiants Africains Noirs, collabore à la revue Lettres Nouvelles de Maurice Nadeau, et écrit ses propres ouvrages. Il est couronné dès son premier roman, La Lézarde (1958), par le prix Renaudot.

En 1965, il rentre en Martinique et fonde l’Institut Martiniquais d'Études deux ans plus tard ainsi que la revue Acoma.

En 1980, il prend la direction du Courrier de l'Unesco, qu’il quitte en 1988, pour prendre la chaire de Littérature française à la Louisiana State University, à Bâton Rouge aux Etats-Unis. Il enseigne aussi par la suite à l’Université de New York, témoignage du rayonnement de sa pensée sur l’ensemble du continent américain.

Parallèlement il reste très investi dans la vie institutionnelle française, où il s’associe à la création du Parlement des Écrivains en 1993 aux côtés de figures intellectuelles de premier plan telles que Pierre Bourdieu ou Salman Rushdie.

En 1998, il lance avec Patrick Chamoiseau et Wole Soyinka un appel international pour que l’esclavage colonial soit reconnu comme crime contre l’humanité. En 2006, le président Chirac lui commande un rapport sur la création d’un centre pour les mémoires de l’esclavage à Paris. Il crée la même année l’Institut du Tout-Monde.

Au sein d’une pensée rhizomique, Edouard Glissant a développé plusieurs concepts qui continuent d’inspirer aujourd’hui : la Créolisation, l’Antillanité, l’Identité –Relation ou encore le Tout-Monde.

 
Principales œuvres
● Un champ d’îles (1953)
● La Lézarde (1958)
● La Case du commandeur (1981)
● Le Discours antillais (1981)
● Mahagony (1987)
● Faulkner, Mississippi (1996)