Image
Aimé Césaire
©FME
Genre
Naissance
1913
Décès
2008
Téléchargement

La vérité scientifique a pour signe la cohérence et l’efficacité. La vérité poétique a pour signe la beauté

Image
Photo d'Aimé Césaire

@DR

Aimé Césaire (1913-2008) est un écrivain et homme politique français de la Martinique. Après l’obtention de son baccalauréat à Fort-de-France, il intègre le lycée Louis-le-Grand où il effectue une classe préparatoire littéraire avant de rejoindre l'École Normale Supérieure. Il se lie d’amitié avec Léon Gontran Damas et Léopold Sendar Senghor, entre autres, aux côtés de qui il fera émerger le mouvement de la Négritude dans les pages du journal L’Etudiant Noir, revue qu’il a participé à créer en 1935 avec des étudiants antillais, guyanais et africains, conscients de l’aliénation culturelles des sociétés coloniales.


En 1939, il rentre en Martinique et rédige son célèbre Cahier de retour au pays natal, qu’André Breton aidera à faire connaître par sa préface. Alors que la Martinique est sous le joug de l’Etat Français, il publie avec sa femme Suzanne Roussi-Césaire, René Ménil et quelques autres la revue Tropiques, que le régime finira par interdire en 1943. Quelques années plus tard, il se lance dans la politique et devient maire et député de Fort-de-France en 1945, postes qu’il occupera respectivement jusqu’en 2001 et 1993. Sa carrière politique est marquée par de grandes luttes à l'échelle nationale comme pour la départementalisation des colonies ou encore sa dénonciation des positions du PCF en 1956. Il fonde le Parti Progressiste Martiniquais en 1958 qui revendique l’autonomie de la Martinique et s’engage dans la valorisation de la culture en Martinique et la modernisation de l’île. Grande figure de la pensée anticoloniale, son influence politique est mondiale. Il est également un poète qui continue de marquer les générations.


A sa mort à l’âge de 94 ans en Martinique des obsèques nationales à Fort-de-France sont organisées, en présence du Président de la République. Une plaque l’honore au Panthéon depuis 2011.  

 
Principales œuvres
● Cahier d'un retour au pays natal (1939)
● Discours sur le colonialisme (1950)
● Cadastre (1961)
● La tragédie du Roi Christophe (1963)
● Une saison au Congo (1966, théâtre)
● Moi, laminaire (1982, poésie)
Territoires