Image
Toni Morrison
©
Genre
Naissance
1931
Décès
2019
Activité
Téléchargement

Née le 18 février 1931 à Lorain dans l’Ohio aux Etats-Unis, Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Ardelia Wofford est une femme de lettres africaine-américaine, auteure d’une œuvre forte et engagée qui est un chant de l’expérience des Africains-Américains aux Etats-Unis, de l’esclavage à nos jours.

Issue d’une famille ouvrière de quatre enfants, Toni Morrison se passionne très tôt pour la littérature. Après son diplôme de fin d’études secondaires obtenu avec brio, elle s’inscrit à la plus prestigieuse des universités africaines-américaines : l’Université Howard, pour étudier la littérature. Ses auteurs favoris sont notamment Jane Austen et Léon Tolstoï. Après avoir poursuivi à l’Université Cornell, elle termine ses études en soutenant une thèse sur le thème du suicide chez William Faulkner et Virginia Woolf.

Elle devient alors professeure de littérature à l’Université de Texas Southern puis à Howard pendant près de dix ans. Pendant qu’elle enseigne, elle épouse Howard Morrison en 1958, un architecte originaire de la Jamaïque, avec qui elle aura deux fils, avant de divorcer en 1964 et prendre la décision de s’installer à Syracuse puis à New-York et de devenir éditrice chez Random House en 1967. Au sein de cette maison d’édition, elle est chargée du secteur de la littérature noire et est à l’initiative des autobiographies de grandes figures telles que Mohamed Ali et Angela Davis.

A l’âge de 39 ans, en 1970, Toni Morrison publie son premier roman : L’œil le plus bleu. Située à New York dans les années 1940, l’histoire, d’une grande force poétique, évoque une jeune adolescente noire qui imagine qu’avoir les yeux bleus réglerait tous ses problèmes. Puis ce sera Sula (1973), portrait d’une femme qui tente de s’affranchir des multiples formes de racisme dans les Etats-Unis entre les années 1920 et les années 1940, et La chanson de Salomon (1977), récit familial mêlé de légendes et de merveilleux, entre plusieurs époques, qui lui apporte une reconnaissance nationale et internationale.

En parallèle, elle retourne à l’enseignement de la littérature. D’abord à l’Université Cornell puis à l’Université d’Etat de New York de 1985 à 1980, puis à la grande université de Princeton à partir de 1989, jusqu’à sa retraite, en 2006.

En 1988, elle est récompensée par le Prix Pulitzer de 1988 pour son roman Beloved, poignante évocation d’une enfant morte au temps de l’esclavage, qui reste son livre le plus connu. Inspiré d’une histoire réelle que l’auteure avait découverte dans une revue du 19ème siècle, le livre a été adapté au cinéma en 1998 par Jonathan Demme, avec Oprah Winfrey, Danny Glover et Thandie Newton.

En 1993, Toni Morrison est couronnée du Prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre. L’Académie suédoise la décrit comme celle « qui, dans ses romans caractérisés par une force visionnaire et une grande puissance poétique, ressuscite un aspect essentiel de la réalité américaine », faisant d’elle la huitième femme à l’obtenir, la première femme noire et l’unique d’origine africaine-américaine à recevoir cet honneur.

Bien qu’elle soit surtout connue pour ses romans (elle signe encore Jazz en 1992 et Home en 2012), elle s’investit aussi dans la littérature jeunesse avec son fils cadet Slade Morrison en 2002, écrit des poèmes, une comédie musicale ainsi qu’une pièce sur Martin Luther King, Dreaming Emmett - en référence à l'assassinat du jeune Noir Emmett Till - ou encore un essai sur les Noirs dans la littérature américaine, Playing in the Dark. En novembre 2006, elle est l’invitée d’honneur du Musée du Louvre pour des lectures, des rencontres et spectacles ainsi qu’une exposition mettant en relation la danse et le dessin.

Lorsqu’elle disparaît le 5 août 2019, c’est l’une des voix les plus forte de l’expérience africaine-américaine qui se tait, saluée par le monde entier comme une géante des lettres mais aussi comme une figure morale universelle du combat contre le racisme. Sa parole puissante en a fait une influence de première importance sur le monde intellectuel américain. 

Territoires
Période