Image
Pierre Marie Pory-Papy, le héros discret de l'abolition
©FME
Genre
Naissance
1805
Décès
1874
Activité
Téléchargement

Né le 3 mai 1805 à Saint-Pierre de la Martinique et mort le 27 janvier 1874 à Versailles, l’avocat abolitionniste, et élu municipal de Saint-Pierre, Pierre Marie Pory-Papy a joué un rôle décisif dans les événements qui ont précipité la mise en œuvre de l’abolition en Martinique en 1848.

Pierre-Marie Pory-Papy est né d’un couple de métis martiniquais qui n’ont pu déclarer leur fils à l’état civil qu’un an après sa naissance, après avoir pu faire reconnaître officiellement leur affranchissement (le statut d’esclaves privait les personnes de tout état civil officiel. Jeune homme, il fréquente les milieux abolitionnistes autour de Cyril Bissette, et à 27 ans il s’embarque pour l’Hexagone afin d’y faire des études. Il étudiera ainsi le droit à Aix-en-Provence puis à Paris avant de s’inscrire au barreau à Saint-Pierre, préfecture de la Martinique. Il est le premier avocat de couleur du territoire.

En mai 1848, il occupe la fonction de premier adjoint de la commune de Saint-Pierre. Chargé de la police, il défie le maire Hervé issu des rangs des propriétaires esclavagistes (les békés) en ordonnant la libération de Romain, un homme réduit en esclavage qui avait été condamné sur plainte du maire pour avoir joué du tambour lors d’une journée de travail, répondant à la demande de la foule massée devant la prison où il était enfermé. Informé, le maire convoque le Conseil municipal pour inverser la décision de Pory-Papy, mais celui-ci vote en faveur de Pory-Papy, et vote de surcroit l’abolition immédiate de l’esclavage à Saint-Pierre.

Alors que la nouvelle se répand, les populations réduites en esclavage se soulèvent et sont réprimées au Prêcheur. La révolte menace alors de se propager dans toute l’île, et le gouverneur, le général Rostoland, vivement encouragé par Pierre Marie Pory-Papy qui souhaite éviter un bain de sang, décide de signer le décret interdisant l’esclavage dans la colonie. Hervé démissionne le lendemain, faisant de Pierre Marie Pory-Papy le nouveau maire de Saint-Pierre le 24 mai 1848.

En août 1848, il deviendra représentant de la Martinique à l’Assemblée nationale constituante de la Seconde République, jusqu’en mai 1849. Figure du mouvement républicain en Martinique, il devient président du conseil général de Martinique à la chute de l’Empire, et retrouve le Palais Bourbon en mars 1871, où il siège de nouveau aux côtés de Victor Schoelcher, jusqu’à sa mort, le 27 janvier 1874, après une vie de combats et de dévouement pour ses idées.

Territoires
Période
Thème
Source d'information

Pour en savoir plus :

Article très détaillé de Monique Palcy sur Pierre-Marie Pory-Papy : http://www.amarhisfa.fr/.../2014/09/BULL.27-pour-CCopie.pdf

Biographie de Pierre-Marie Pory-Papy sur le site de Outre-mers La 1ère : https://la1ere.francetvinfo.fr/.../pierre-marie-pory-papy...