19:00
-
21:00

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, la Plateforme nationale des opérateurs de mémoire de l’esclavage propose trois tables rondes sous la forme de webinaire ouvert au public, avec la participation d’historiens internationaux.

Depuis le 23 mai 2020, huit opérateurs de mémoire se sont regroupés pour mutualiser leurs actions en faveur de la connaissance de l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions et d’en valoriser les patrimoines matériels et immatériels.

Le 5 mai 2021 marquera le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte. Ce dernier a laissé une empreinte profonde dans l’histoire de France et du monde. Son rôle dans le rétablissement de la traite négrière et de l’esclavage dans les colonies françaises reste encore trop méconnu.

Trois tables-rondes apporteront un éclairage sur les raisons et les circonstances qui l’ont conduit à ce choix. Sur la base de la recherche historique nous répondrons aux questions du public dans le cadre de trois tables rondes.

Cette manifestation prendra la forme de webinaire ouvert à tous les publics, avec la participation de 18 historiens français et internationaux.

19H Troisième table ronde
Esclavage et ségrégation sous Napoléon Bonaparte
Cette dernière table ronde portera sur la dimension économique, sociale et culturelle du rétablissement de l’esclavage et du préjugé de couleur en Guadeloupe et en Guyane. En Martinique, à La Réunion (devenue Île Bonaparte en 1806) et en Île de France (colonies où l’esclavage a été maintenu). La ségrégation et les discriminations se renforcent entre « blancs » et libres de couleur. Comment réagissent les populations remises en esclavage et les libres de couleur ? Comment le Code civil a-t’ il été appliqué dans les colonies françaises ?
En France métropolitaine, un arrêté du 2 juillet 1802 interdit l’accès au territoire, sauf autorisation exceptionnelle, aux « noirs » et autres gens de couleur. Une circulaire du 8 janvier 1803 interdit les mariages entre « noirs » et « blancs », mais son application tolère ceux entre « blancs » et métissés. Il s’agira de voir l’impact de cette politique sur le destin de l’empire colonial.

Intervenants

Cécilia Elimort (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Joseph la Hausse de Lalouvière (Institute of Historical Research, London)
Sue Peabody (Washington State University)
Eric Saunier (Université Le Havre Normandie)
Pierre Serna (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Lionel Trani (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Erick Noël (Université des Antilles, Martinique), modérateur

La romancière, dramaturge et essayiste Léonora Miano (prix Goncourt des lycéens en 2006 pour Contours du jour qui vient ; prix Fémina en 2013 pour La saison de l’ombre) conclura cette journée.

48.8715328, 2.3029153