LES ACTIONS

COMMENT ?

La Fondation veut être une facilitatrice, un levier pour améliorer la visibilité des expressions contemporaines engagées dans le travail de mémoire, et la compréhension des héritages culturels, matériels ou immatériels.

La Fondation soutient le développement culturel, avec des aides financières, mais surtout en animant un riche réseau culturel et en construisant des partenariats avec : le ministère de la Culture, les collectivités territoriales, comme avec des établissements particulièrement engagés comme le MACTe à Pointe-à-Pitre, ou à l’international, les musées dédiés à l’histoire de l’esclavage.

INSCRIRE LES LIEUX DE MÉMOIRE

La fondation inscrira cette mémoire dans le paysage français en développant des outils de géolocalisation, des parcours numériques, des parcours urbains en réalité augmentée, en accompagnant les baptêmes de rues, les plaques et la signalétique explicative dans toute la France, en accompagnant la mise en place du mémorial national décidé par l'Etat à Paris aux Jardin des Tuileries.

METTRE EN RÉSEAU

Le réseau « patrimoines déchaînés », rassemblant des professionnels de la médiation du patrimoine, est un espace d'échange de bonnes pratiques, de coopération, de production et de circulation d'expositions et de programmes culturels.

Le réseau permet aussi d’identifier et valoriser le patrimoine culturel, sous toutes ses formes, conservé dans les archives, musées, bibliothèques, centres d’art sur tout le territoire national. Cet inventaire, avec le concours du ministère de la Culture, sera partie intégrante du portail Esclavage de la Fondation.

Préfiguré par les rencontres Patrimoines déchaînés qui se sont tenues en mai 2019 au musée d’Orsay, sa constitution a été actée le 4 février 2020 au musée du Louvre. Aujourd’hui, une cinquantaine d’institutions ont manifesté leur intérêt pour en faire partie. En mai 2020, le réseau se mobilise pour mettre en valeur une sélection de ses ressources numériques à l’occasion du Mois des mémoires marquant ainsi la richesse et la diversité des traces de l’esclavage dans le patrimoine français.

SOUTENIR DES PROJETS CULTURELS

Par des appels à projet annuels, la Fondation apporte un soutien aux projets originaux, de création ou diffusion en rapport avec son objet, dans le domaine patrimonial ou la création : spectacle vivant, arts plastiques, littérature, patrimoine matériel et immatériel, éducation artistique et culturelle…

  • En attribuant un label, elle facilitera l’accès à des dispositifs de financement auprès de fonds publics ou privés
  • En apportant une aide financière, elle participera au cofinancement de projets répondant aux critères des appels à projets.

En savoir plus

Elle veut avoir une attention spécifique aux créations et expressions venues de la Caraïbe, de l'océan Indien et d'Afrique pour les aider à être diffusées en France lorsqu’elles sont en rapport avec l’objet de la Fondation (labellisation, mise en relation…).

SUSCITER DES PARTENARIATS

En nouant des partenariats avec les collectivités et les lieux de culture, entendus au sens large (institutions patrimoniales, maisons de la culture et bibliothèques municipales « tiers lieux », festivals, scènes institutionnelles ou alternatives),  la Fondation incite à développer des actions connectant les héritages et créations culturels portant la mémoire de l’esclavage, avec l'action citoyenne et sociale (en particulier la production de contenus pour le grand public et la médiation vers les publics des quartiers dits de "politique de la ville"). Elle renforce les passerelles entre les territoires en Europe et hors d'Europe. Un accent particulier est mis sur les échanges entre outre-mer et Hexagone.

La Fondation pourra aussi coproduire, avec ses partenaires, des contenus et des événements en rapport avec la mémoire de l’esclavage, tels que des expositions, des parcours, des colloques, des spectacles…