Image
Marcel Dorigny
©
Genre
Naissance
1948
Décès
2021
Activité
Téléchargement

Marcel Dorigny était historien et universitaire, spécialiste de l’histoire de l’esclavage, professeur émérite à l’université Paris VIII, Directeur de la revue Dix-Huitième siècle de 2005 à 2014, auteur et coordinateur de nombreux ouvrages, membre de la société des études robespierristes, de l’Institut d’histoire de la Révolution française, de l’APECE, du conseil scientifique de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage, ainsi que de nombreuses commissions ou comités auprès des pouvoirs publics (le Comité scientifique des patrimoines de l’esclavage du ministère de la culture, le Comité de réflexion et de propositions pour les relations franco-Haïtiennes en 2004, le Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage entre 2004 et 2009). 
Il avait été nommé chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur par le Président de la République en 2020. 

Marcel Dorigny soutient en 1992 une thèse de doctorat intitulée Les Girondins et le libéralisme dans la Révolution française, sous la direction de Michel Vovelle, à l'université Paris-I. Ce travail l’amène à s’intéresser à la question des colonies, de l’esclavage et de son abolition. Sous l’influence de son ami et mentor l’historien Yves Bénot, il produit de nombreux ouvrages et articles sur la pensée politique sur l'esclavage, en particulier sur l'abolitionnisme français, des Lumières au premier XIXe siècle, et plus largement sur les luttes contre l'esclavage colonial et la révolution haïtienne, dont il est devenu un spécialiste mondialement reconnu.

Avec le groupe de chercheurs, il a repris le flambeau d'Yves Bénot en militant pour réintégrer dans l'histoire du XVIIIe siècle français et dans l'historiographie de la Révolution la part coloniale et (anti-)esclavagiste largement ignorée par les spécialistes de cette période. Il ouvrait ainsi l’historiographie française de la Révolution à d’autres perspectives, celles venues des Antilles, d’Haïti, et a permis de mettre en évidence les continuités, à première vue paradoxales, entre 1ère colonisation esclavagiste et 2ème colonisation. Son récent ouvrage Arts et Lettres contre l’esclavage (Cercle d’Art, 2018) apporte ainsi un éclairage nouveau sur le rôle des œuvres d’art et de la littérature des 18ème et 19ème siècle dans la diffusion des idées abolitionnistes, prolongeant ses travaux plus anciens sur le courant abolitionniste politique.

Marcel Dorigny était aussi un excellent vulgarisateur. Auteur d’expositions, conférencier émérite, expert pour de nombreux documentaires, il a signé plusieurs ouvrages majeurs sur l’esclavage destinés au grand public, tels son Atlas des esclavagessa synthèse pour la collection Que sais-je ? des PUF Les abolitions de l'esclavage et son Grand Atlas des empires coloniaux

Il était engagé auprès de nombreuses associations pour défendre la connaissance historique comme le CIFORDOM, et le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH).

Il est décédé le 23 septembre 2021.
Par ses très nombreuses activités de passeur auprès du grand public, et de liaison entre des chercheurs de part et d'autre de l'Atlantique, par son rôle au 1e Comité pour la mémoire de l'esclavage, comme au conseil scientifique de la FME, par son engagement dans les projets concrets dans les anciens ports de traite comme à Paris, Marcel Dorigny a joué un rôle majeur pour restituer la mémoire de l'esclavage dans l'Hexagone.

Territoires
Sources d'informations

Retrouvez Marcel Dorigny :

ou son podcast en partenariat avec La bibliothèque du Paris noir.

ou la Note de la FME sur le rétablissement de l'esclavage en 1802 à laquelle il a participé.

et dans les vidéos de la Fondation.
 

Lire le message de la Fondation en hommage à Marcel Dorigny

Voir le livret collectif d'hommages à Marcel Dorigny

Les biographies associées