Image
Figure méconnue de la Révolution Française, Jean-Baptiste Belley a été le premier député noir de l'histoire de France.
©FME
Genre
Naissance
1746
Décès
1805
Activité
Téléchargement
Timbazé, Mars

Figure méconnue de la Révolution Française, Jean-Baptiste Belley a été le premier député noir de l'histoire de France.

Il fut aussi un militaire aguerri et un ardent défenseur de l’abolition de l’esclavage, qu'il avait lui-même connu dans sa chair. Il serait né au Sénégal, sur l’île de Gorée, en 1746 ou 1747, mais c’est à Saint Domingue que se déroule une large partie de sa vie. Il y débarque en effet à deux ans et y vit en tant qu’esclave jusqu’à ce qu’il puisse racheter sa liberté grâce à son métier de perruquier. En 1779 celui qu’on surnomme Timbazé participe avec 800 autres Afro-descendants de Saint-Domingue à la guerre d’Indépendance aux côtés des Américains et s’illustre notamment à la bataille de Savannah (en Georgie). Il y gagne un nouveau surnom : Mars (en référence au Dieu romain de la guerre). Rentré à Saint Domingue en tant que capitaine d’infanterie, Jean-Baptiste Belley participe ensuite aux combats du Cap Français en juin 1793 du côté des commissaires civils contre les colons blancs. Elu député de Saint Domingue à la Convention aux côtés du métis Mills, et du blanc Dufaÿ, il débarque à Brest et fait sensation dans la capitale où il participe alors au vote qui va conduire à l’abolition de l’esclavage le 4 février 1794. Il se bat ensuite ardemment pour faire appliquer le principe d’égalité républicaine entre les hommes des colonies et de la métropole.

En 1801, il est nommé chef de la légion de gendarmerie à Saint-Domingue. A ce titre, il commence par apporter son concours à l'expédition de Leclerc que Bonaparte a envoyé à Saint Domingue pour rétablir l’autorité de la République, mais dont le but est en fait de rétablir l'ordre ancien au bénéfice des colons. Belley est alors trahi : le 18 avril 1802, il est destitué, arrêté et déporté sur ordre de Bonaparte.

Après trois années de détention, il meurt le 6 août 1805 dans la forteresse de Belle-Ile en mer. Il existe un portrait particulièrement connu de Belley : une peinture réalisée en 1797 par l’artiste Anne-Louis Girodet.

Le peintre y figure un député, représentant majestueux de la nation française (couleurs bleu/blanc/rouge) et symbole de l’émancipation des esclaves, à côté d'un buste de l'Abbé Raynal, célèbre abolitionniste du Siècle des Lumières, décédé l'année précédente. Ce tableau, qui est exposé au château de Versailles, a fait l'oeuvre d'une réinterprétation par l'artiste Omar Victor Diop.

Source d'information

Pour aller plus loin :

- analyse du tableau d’Anne-Louis Girodet https://histoire-image.org/.../jean-baptiste-belley...

- l'oeuvre d'Omar Victor Diop : https://www.liberation.fr/.../omar-victor-diop-dans-la...

- Jean-Louis Donnadieu, « Derrière le portrait, l'homme : Jean-Baptiste Belley, dit « Timbaze », dit « Mars » (1746 ?-1805) », Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, no 170,‎ janvier-avril 2015

- une étonnante vidéo de 2008 dans laquelle Benjamin Biolay présente JB Belley : https://www.dailymotion.com/video/x6xq25